La réélection miracle de Barack Obama

«Four more years ! » Ces trois mots envoyés par Barak Obama représentant du parti démocrate sur Twitter le 6 novembre furent le plus grand soulagement de ces vacances. Ces simples mots montrent au monde entier que les États Unis ont encore de l’espoir. Depuis le début de cette campagne les résultats aux yeux du monde étaient simple : « Obama va être réélu. » Pourtant plus les élections approchaient plus le doute s’inscrivait dans les lignes de la presse. Bien que, pour nous français, il soit inconcevable d’élire un mormon individualiste pour qui la guerre froide n’est pas finie, pour les États-Unis ces résultats serrés nous ont prouvé le contraire.

Mais pourquoi ? Comment ce pays symbole de libertés, de solidarité et de développement aurait-il pu élire un homme aussi conservateur ? En fin de compte connaissons-nous vraiment les Américains ?

Parlons tout d’abord du programme de Mitt Romney, leader du parti républicain, reposant sur l’inverse du programme du parti adverse. C’est-à-dire sur la baisse d’impôt, l’interdiction du mariage gay, faire en sorte que les plus riches profitent plus des assurances santé telle que Medicare (assurance pour les plus de 65 ans), le soutien de l’anti-avortement et j’en passe. Panneau peu glorieux puisque dans sa qualité de gouverneur du Massachusetts les Américains ont connu un Mitt plus démocrate que républicain. En effet ce fut l’un des premiers à être favorable au mariage gay et à soutenir la sécurité sociale. Un retournement de situation étrange ou une campagne dont ses idées trop personnelles se reflètent dans son programme ?

Mais sa campagne ne reposait pas uniquement sur ses idées, mais également sur sa répartie et sa capacité à critiquer toutes les réformes mises en place par le président sortant. Car aujourd’hui les élections sont maintenant comme du show business ; il faut savoir se donner en spectacle, faire parler de soi dans la presse people. C’est ainsi que nous connaissons la fiche de paye de Mitt Romney, son nombre de petits enfants, nous savons aussi qu’il a un yacht, et bien sûr que c’est un Mormon affirmé le clamant haut et fort, il a même prouvé qu’il était bien né aux États Unis.

Sur ce coté de la campagne les deux candidats n’y sont pas allés de main morte ; chacun leur tour, de meeting en meeting, ils tâchaient de répartir en ayant critiqué assidûment leur adversaire.
Les élections ne reposent plus sur des valeurs et des mesures proposées par les partis mais sur le charisme des candidats et leur langue bien pendue.

Le parti démocrate quant à lui avait un programme plutôt social mettant en valeur la classe moyenne, en continuant à aider les foyers avec par exemple l’idée d’accepter de plus gros emprunts immobilier tout en essayant de panser les blessures du premier mandat, comme l’augmentation de la dette par deux ou les aléas du chômage durant les quatre dernières années ; notons qu’Obama a réussi à la fin de son mandat à avoir le même taux de chômage qu’il y a quatre ans malgré une forte hausse en 2010, ce qui est un fait respectable en cette période de forte crise économique. Comme le veut la mode des reformes, Obama propose une taxe sur les riches qui plait à la plupart des américains, excepté les principaux intéressés comme le candidat du parti adverse qui devra à présent payer cette taxe avec joie et bonne humeur.

Après ce petit résumé des programmes en tant que futur citoyen français (ou jeune citoyen bien sur) la réponse est simple : « bien sûr qu’ils voteront Obama, qui voudrait d’un psychopathe pareil ? » Mais alors pourquoi ces résultats ?

Serait-ce à cause de Clint Eastwood qui promouvait la campagne de Romney ? Non Obama avait bien Katy Perry et Stevie Wonder !
Les américains seraient donc capables de voter pour un parti qui pourrait leur nuire ? Proportionnellement il y a beaucoup plus de pauvres aux États-Unis que de riches, alors pourquoi voter pour quelqu’un voulant supprimer la sécurité sociale car « cela coûte trop cher a l’État » ? Question sans réponse malheureusement, du moins pour nous et notre esprit. Si quelqu’un a une quelconque réponse qu’il n’hésite pas à la partager dans le journal.

Certains témoignages montrent que les américains ne s’intéressent plus tellement aux présidentielles devenues aussi banales qu’un programme télé. Ce fait serait peut être alors la cause de cette campagne aussi médiatisée et relativement décevante. Les jeunes se sentent de moins en moins concernés par ces élections et l’abstention fait ravage, il a même fallu la mobilisation des stars mentionnées plus haut pour faire un clip promouvant le vote. Où va donc cette société ? Il faut maintenant distraire les gens ou encore leur donner des appâts pour qu’ils aillent remplir leur devoir, ce pour quoi se sont battus à mort des milliers de gens ? Certains observateurs disent que l’ouragan Sandy a joué un rôle important dans la course à la Maison Blanche devant la presque invisible réaction de Romney et l’efficacité du président. Les votes de certains se seraient tournés en la faveur de ce dernier, chose tout à fait probable, mais ici encore on peut constater qu’il faut un ouragan pour que les Américains fassent leur choix. De même, les débordements de Romney et ses réflexions « innocentes » combinées avec Internet ont joué en sa défaveur en le faisant passer pour un ignare se croyant encore à l’époque de la cavalerie.

Cette campagne dirons nous fair-play aux yeux des médias mais chaotique dans le fond a mené Barack Obama à la victoire à la fois pour son programme mais aussi pour sa popularité. Les Américains ont décidé de lui laisser un seconde chance, quatre ans de plus pour les sortir de la crise, quatre ans emplis d’espoir.

Emma Bloch-Mazier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s