Play and Play : An evening of movement and music

Bill T. Jones / Arnie Zane Dance Company
Maison des Arts de Créteil

Des murmures flottent au dessus des sièges rouges. Les brochures du spectacle bruissent dans toutes les mains, s’agitent à mesure que l’excitation s’amplifie.
Si on pouvait la caractériser par un son, ce serait celui-ci. Celui de l’attente, de la joie de la découverte.
Mes yeux distinguent une personne parmi les autres spectateurs qui se pressent dans la salle. Grand, ceinturé de rouge, aux bras étonnamment musclés malgré un âge avancé.
Sans doute un ancien danseur, comme il y en a tant dans les salles de spectacle, qui viennent apprécier le travail de leurs successeurs, et mesurer les évolutions du milieu. Ou bien tout simplement se remémorer leurs heures de gloire passées, quand ils étaient encore de l’autre côté du rideau, et s’émerveiller à nouveau.
Sans doute un ancien danseur…
Quelle ne fut pas ma surprise de le voir apparaître ensuite sur la scène, salué par les artistes que la foule applaudissait. Un danseur, que dis-je, et pas n’importe lequel !
Celui qui fut nommé « trésor irremplaçable de la danse » par The Dance Heritage Coalition : Bill T. Jones, en personne.
Le chorégraphe de la troupe fondée en 1982 avec son partenaire, Arnie Zane, mort depuis du virus du sida. Jones, dont le corps d’a- thlète ne rentrait pas dans le moule du danseur. Puissant, gracieux, talentueux, issu d’une famille d’ouvriers agricoles de Floride ayant ensuite migrée au nord de l’État de New York, il a dansé à travers le monde entier et est aujourd’hui l’un des plus célèbres, des plus titrés et des plus productifs chorégraphes de ces trente dernières années.
Pourtant, malgré ce succès phénoménal, le danseur, qui se décrit comme « noir, homo et séropositif » n’a cessé de se sentir rejeté par la société à cause de ces trois raisons. Ce sentiment d’exclusion, très souvent exprimé dans ses créations, est à l’origine du profond engagement social et politique du danseur. En effet, nombre de ses œuvres possèdent même un caractère militant, et la troupe de la Dance Company est composée de danseurs aux origines multi-ethniques.
Cependant, Bill T. Jones est un artiste complet, dont les œuvres traitent également des notions plus abstraites, et allient d’autres formes de procédés tels que le texte ou la vidéo.
Le génie et l’inventivité du chorégraphe transparaissent dans les trois pièces qui composent le spectacle, fondées sur la relation entre mouvement et musique.
La dernière, D-man in the waters, semble la plus simple, et la plus touchante. Peut-être parce que les danseurs semblent évoluer li- brement, seulement guidés par l’octuor à cordes en mi bémol ma- jeur de Mendelssohn. Sans doute parce qu’emportés par la musi- que, ils volent, s’élancent, surgissent des coulisses, traversent la scène de long en large, de plus en plus vite. Une véritable frénésie s’empare des corps, dont les reflets miroitent et se confondent sur la scène. Les danseuses, entre deux pirouettes, se retournent sou- dain vers la salle, un sourire rayonnant collé aux lèvres, presque contagieux. Tous partagent leur talent et offrent, au travers de l’oc- cupation de l’espace et de leurs prouesses artistiques le spectacle du mouvement et de la jeunesse. Ils célèbrent la danse et, en insis- tant sur son caractère éphémère, accentuent sa beauté. Cette piè- ce, représentative de l’esthétique postmoderne, constitue avant tout une véritable ode à la vie, à la joie, à l’instant.
Rideau. Les applaudissements se taisent peu à peu. Les danseurs retournent au vestiaire. Et l’euphorie reste dans l’air.

AB

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s