91 millions d’euros ça fait beaucoup d’argent

Un humain peut-il valoir des dizaines de millions d’euros ? C’est à cette question qu’a répondu le Real Madrid, club de foot archi-connu, en achetant pour 91 millions d’euros le gallois Gareth Bale. Acheter un humain ? « Impossible ! », me direz-vous. Eh bien, dans le milieu du foot, c’est très courant, et même conseillé. Mais attention, ce n’est pas du trafic d’humain primitif et sauvage : c’est très organisé. Et ça a même un nom : le mercato – le « marché ». J’entends à nouveau votre petite voix naïve : « ‘acheter’ une personne, faire son ‘marché’, mais c’est le retour de l’esclavagisme ! ». Ben… oui, c’est à peu près ça. Mais n’oublions pas que tout est encadré : et c’est dans ce strict cadre que les clubs de foot font leurs enchères, marchandent leurs joueurs, les choisissent selon leur dentition talent… moi, cette réglementation me rassure, et vous ?

Cependant, cet article ne va pas être une satire acerbe de la société-de-consommation-qui-a-poussé-le-monde-moderne-et-capitaliste-vers-une-marchandisation-de-la-vie. Ce n’est pas ce qui m’inquiète. Le pire, et c’est ce que je regrette par-dessus tout, c’est que le Real Madrid a carrément fait une mauvaise affaire ! Déjà, le joueur est franchement pas excellent (c’est pas notre Zizou national), mais c’est surtout qu’avec la coquette somme de 91 millions d’euros, au lieu de s’offrir ce péquenot, le club aurait pu :

– acquérir Le Cri d’Edvard Munch

– offrir un mois de salaire à tous les habitants du Libéria ou un menu Big Mac à chaque Malien

– doubler la somme récoltée en 2012 par le Téléthon

– acheter 8 900 m² en plein cœur de Paris

distribuer un iPad à chaque terminale L ES S de France

– s’allouer 10 705 nuits dans la suite Impériale du Ritz

– bâfrer 19 912 tonnes de Nutella ou 9 tonnes de caviar Beluga Impérial

– se procurer 21 rames de métro ou 2 A320

obtenir 1517 kilos de cocaïne ou 63 corps humains

– augmenter la fortune de Bill Gates de 0,0014 %

– ou encore, et tout simplement, rembourser le déficit net du club ! mais il faut les excuser : ils avaient des affaires autrement plus pressantes qu’éviter la faillite.

Morale de l’histoire : si j’étais pigiste au Real, le club aurait pu me payer 202 000 euros pour chaque mot de cet article… Bande d’égoïstes !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s