Vaut-il mieux naître fille ?

« Le 21ème siècle sera féminin » annoncent différentes personnalités.

Non. Le féminisme n’est pas une maladie. Entendons nous sur ce point : il désigne le combat pour le droit de la femme. Et n’y exclut pas les hommes ! Souvent caricaturé, il existe sous diverse formes ( guerrière c.f Femen, etc ) mais repose sur un socle commun. Le féminisme reste d’actualité. Alors, à l’ère contemporaine, vaut – il mieux naître fille ? Aux Etats-Unis, en 2009, pour la première fois les femmes sont majoritaires sur le marché de l’emploi; (le nombre de femmes qui gagnent plus de 100 000 $ augmente plus vite que celui des hommes); en 2028 le revenu moyen de l’états-unienne dépassera celui de l’états-unien. Le Brésil « voit proliférer les groupes de soutien psychologique pour les hommes qui gagnent moins que leur compagne. » affirme Hannah Rosin (écrivaine états-unienne). En Orient, en Chine, 40 % des entreprises privées sont dirigées par des femmes. En Corée du Sud, Park Geun-Hye est élue première chef d’Etat du pays. En Afrique, les femmes seraient globalement plus diplômées que les hommes.

Et chez nous ?

  • Les françaises représentent 40 % des cadres.
  • Elles sont majoritaires en médecine et en droit.
  • 1 femme sur 5 gagnerait mieux sa vie que son compagnon.
  • En 2011, sur 32 bacheliers ayant eu 20/20 au bac, 23 sont des filles !
  • Les françaises sont des chefs étoilées, des agricultrices ( 1 agriculteur sur 3 est de sexe féminin ), des tireuse d’élites au GIGN, dirigent des maisons d’édition, des chaînes télévisées, des journaux etc.

Pourquoi une telle ascension ?

Les sociologues parlent du fruit d’une longue émancipation depuis 40 ans. (Que c’est récent sur 3 millions d’années !) En 1962 elles ne sont encore que 37% à avoir un emploi et les échelons des grandes écoles leurs sont interdits. HEC et Polytechnique leur proposaient néanmoins une version « féminine » ! Où l’on apprenait à faire … de la couture. Depuis qu’elles ont le droit aux mêmes études, leur ascension est fulgurante ! Le philosophe Michel Serres s’enthousiasme de l’arrivée du « printemps féminin ». H.Rosin, elle, soutient que la crise est passée par là. En effet la nouvelle « femme alpha » qui travaille, achète maison et voiture, a le pouvoir et l’argent, se serait montrée plus adaptable face à la crise que les hommes.

Il reste du chemin à parcourir avant une égalité plus grande : à emplois et qualifications équivalents, elles gagnent encore 20% en moins sur leur salaire. Elles en sont conscientes et cela maintenant très tôt, dès notre âge. Les garçons, ne vous inquiétez pas ! Ce n’est pas The End of Men, mais plutôt le commencement d’une belle coopération.

CB

Informations tirées de l’article du magazine Cles août 2013 (Claire Steinlen)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s