Avignon : un pont vers le théâtre

Voilà déjà la rentrée de Novembre. Une dernière pensée pour les beaux jours d’été avant de rêver aux prochaines vacances, à Noël et au ski. Je vous propose de rester un moment de plus avec moi sur cet été, sans repenser à la plage et aux gars musclés ou aux filles en bikini, mais à un festival : celui d’Avignon.

Le Festival d’Avignon est un festival de théâtre, ou plutôt un marché de théâtre, ayant lieu durant le mois de Juillet. Effectivement, les pièces se vendent là-bas à la criée, dans la rue. Petit point d’histoire : le festival a été créé par Jean Villar en 1947. Il représente aujourd’hui plus de 200 000 spectateurs par an. C’est le plus grand festival du jeu d’Europe, et il fait partie des 5 plus grands du monde. Cet événement réunit une palette impressionnante de comédiens et metteurs en scène. Comme quoi le théâtre français reste en haut de l’affiche !

La magie de ce festival réside dans l’originalité du parcours de chaque spectateur. Plus de 800 spectacles sont proposés dans le festival « in » (officiel) et dans le « off » (plus intime), ce qui permet à chacun de choisir où aller chaque jour : voir une pièce du « in » avec un haut niveau de théâtre au Palais des Papes, ou plutôt assister à une farce du « off » dans une cour de récréation.

Je vous parlerai donc de mon parcours, même s’il n’est pas exhaustif. Ma préférence penche vers un mélange des pièces « in » et « off » : j’ai eu par exemple une belle surprise en allant voir L’avare joué sur une scène de 3m². Malgré tout, la pièce emblématique de mon parcours fut l’une des deux affiches phares de ce festival : Sheda de Dieudonné Nyangunna. Jouée dans une carrière (la Carrière Boulbon), sur une scène de 33m, où l’auteur dénonce l’individualisme et ses conséquences sur notre société. Il emmène le spectateur, avec humour, dans un monde totalement surréaliste. Les critiques sont mitigées vis-à-vis de cette pièce, étant donné que l’histoire ne possède pas réellement de fil conducteur : à tout moment, elle pouvait s’arrêter. Pour donner un avis, j’ai été captivé par ce monde inconnu, par le bassiste présent sur scène et improvisant des morceaux sortis du ciel. Cependant, ce n’est pas vraiment ce qui m’a le plus marqué dans l’univers de ce festival.

La plus belle chose de ce festival est la rue. Grâce au beau temps, les gens sortent fouler les trottoirs d’Avignon, spectateurs comme acteurs. On s’étonnera toujours de rencontrer Arnaud Cosson, Kevin Razy ou encore Eric et Ramzy dans la rue et de pouvoir échanger avec eux comme de vieux amis. L’ambiance du festival dans la rue est différente de toutes les autres. Vous arrivez le premier jour et êtes éblouis par un jongleur de foot, que vous reverrez certainement et avec qui vous discuterez.

Sans compter l’ambiance lors du 14 Juillet. Le plus beau feu d’artifice que j’ai jamais vu : des feux sur un écran de 180°, une fontaine de feux jaunes tombant depuis le pont d’Avignon, le tout accompagné de musiques épiques nous plongeant dans un univers de dragons et de conquêtes. S’ensuit alors une course pour rejoindre la place de l’Horloge (place qui donne sur le Palais des Papes). On y trouve alors toutes sortes de groupes musicaux : latino, français, rock américain, etc. L’ambiance est folle, les gens dansent sans se connaître, discutent en refaisant le monde. Que de belles rencontres ! Et le soir, allant vous poser dans un bar avec vos amis, vous en ferez encore d’autres, des passionnés de théâtre pour la plupart, voire même le metteur en scène de la pièce que vous avez vue dans l’après-midi ou la veille.

Le Festival d’Avignon est donc unique, tant pour ce qu’il est, que pour ce qu’il apporte au spectateur. Chaque individu possède son parcours propre lors de ce festival. Un parcours magique, personnel et indescriptible. Un parcours passant autant par la rue que par le théâtre. Bref, un détour à faire au moins une fois dans sa vie (voire plus) !

NM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s