[Mot du Mois] Viol

Viol (nom masculin) :  Arme de destruction massive dans les pays en guerre et notamment en Syrie actuellement.

En effet, en Syrie on ne se tue pas qu’avec des armes chimiques. Des femmes sont chaque jour enlevées pour une raison X ou Y et subissent des tortures innommables pendant des jours, des mois, des années. Pourquoi ? Vous me direz parce qu’elles étaient impliquées dans la guerre civile. Je vous réponds que c’est parce qu’elles sont des moyens de pression très efficaces pour les familles soupçonnées d’être avec les rebelles. Les maris, les frères, les oncles…. tout le monde y passe et ce sont elles qui triment.

Elles sont humiliées, souillées chaque jour par des soldats qui appliquent les ordres. Car oui, c’est par respect des ordres qu’ils le font, peut être par sadisme également et donc par plaisir, mais pour être un « bon » soldat en premier lieu. De « bons » soldats donc qui n’assument pas leurs actes. En effet, de nombreuses rescapées expliquent qu’ils étaient en grande partie ivres au moment du crime, et qu’ils prenaient des stimulants. Manquerait plus qu’ils ne soient pas capables de mener à bien leur agression ! Bachar El Assad n’en serait pas très fier. Dans leur cage elles attendent, et entre deux coups de bâtons électriques dans leur intimité, elles prient pour rester en vie.
Elles prient pour leur vie et pour que leur mari soit encore là à leur retour. Non pas parce qu’ils risquent d’être tués, mais parce qu’ils risquent de les renier. Ils risquent de les chasser de leur maison ou de fuir, car elle ont été déshonorées et ainsi ont déshonoré toute leur famille. C’est vrai qu’elles auraient pu éviter de sortir dehors pour aller chercher des médicaments pour leur fils, et ainsi se faire cagouler puis embarquer par la milice. Là est tout l’intérêt de cette arme justement, la discrétion. Dans un univers machiste où les femmes n’ont plus aucun droit, il est facile de cacher une chose pareille : c’est simple elles ne disent rien. Elles ne parlent pas, de peur de se faire chasser parce qu’elles ont subi des atrocités qui pourraient toucher la fierté de ces messieurs. Elles rentrent chez elles déchirer, détruites, s’excusant de ne pas avoir pu prendre le pain sur le chemin.

EBM

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. (neko) dit :

    Et puis maintenant, si ça se trouve, les Daechiens font pareil…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s