Quand les Bertholiens font leur retour

Un projet en première année d’école d’ingénieur : chantier 2.0

Tout d’abord, je me présente : je m’appelle Julie. J’ai passé mon bac S au lycée Edouard Branly, et mes deux ans de prépa (MPSI/PSI*) au lycée Marcelin Berthelot. J’ai ensuite intégré l’école Centrale de Lille pour trois ans de formation d’ingénieur généraliste. Je souhaite ici vous présenter mon premier projet professionnalisant : mon école est l’une des seules à proposer à ses étudiants de réaliser un projet en deux ans, portant sur la problématique de leur choix. C’est alors par groupe de six que nous nous sommes réunis autour d’un objectif commun : concevoir le chantier de demain.

Le projet Chantier 2.0 part d’un constat simple : on construit actuellement sur les chantiers ouvriers comme on le faisait il y a trente ans. Bien que certains matériaux et outils aient quelque peu évolués, les procédés de constructions et l’organisation des chantiers restent inchangés. Alors que la grande majorité des industries des pays développés a depuis longtemps inséré les NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) dans leur fonctionnement, le secteur du BTP (Bâtiments et Travaux Publics) fait office de retardataire et de bon dernier en matière d’innovation.

Les motivations qui ont poussé le groupe à travailler sur ce projet sont diverses : pour certains il s’agissait de connaître le monde du BTP qui leur était jusqu’alors inconnu, dans le but d’avoir une vision la plus complète possible des différentes facettes du métier d’ingénieur. Pour d’autres qui connaissaient le BTP au préalable, il s’agissait de mettre leurs connaissances au service du projet. Enfin c’était également par souci d’innover et avec l’espoir d’apporter un peu de changement dans le monde des chantiers ouvriers que le groupe s’est formé. Nous avons la chance d’être épaulés dans notre projet par des enseignants chercheurs de Centrale Lille, qui nous apportent une grande aide, tant sur le plan scientifique que dans la gestion de projet.

Après une phase de mise en place des outils de gestion de projet et de recherches afin d’acquérir les connaissances de base sur le fonctionnement des chantiers, l’équipe s’est heurtée au problème du choix du livrable. En effet, parler d’innovation sur les chantiers est simple, mais il y a tellement de choses possibles à faire, et le projet étant court, et limité en ressources, qu’il faut se décider à ne développer qu’un seul outil au cours des deux années de ce projet. Plusieurs hypothèses ont été émises, comme développer un drône aérien qui permettrait le suivi en temps réel de l’avancement du chantier, ou bien un système de capteurs qui permettrait une gestion efficace des ressources matérielles du chantier, ou encore une maquette à échelle réduite qui permettrait de rendre compte d’une multitude d’innovations possibles et ainsi définir le chantier de demain. Finalement, le choix du livrable s’est fait après une réunion chez notre partenaire, une entreprise multirégionale, qui réalise plusieurs chantiers dans la partie Nord de la France. Son principal problème est le manque de visibilité par rapport à la maintenance et à la gestion de son stock, et l’impossibilité d’anticiper les problèmes et les coûts

L’entreprise avait pensé à un logiciel élaboré, malheureusement trop coûteux. C’est pourquoi nous leur avons proposé une partenariat : nous pouvons leur apporter nos connaissances techniques et de nombreuses heures de travail, et ils peuvent nous apporter la chance de travailler sur un problème concret, avec plus de ressources.

Ainsi, nous allons tenter de mettre en place la solution suivante : nous allons poser des tags RFID sur les différents matériels. Grâce à un lecteur, chaque employé pourra “biper” le matériel qui prend, à sa sortie et à son entrée du stocks. Nous allons également coder une interface utilisateur afin que le chef d’équipe puisse utiliser les données et ainsi avoir une vision de global de son stock.

Ainsi, le projet Chantier 2.0 est un projet d’ambition qui a pour but de servir les intérêts à la fois du client et des élèves. Il s’insère ainsi dans une réelle dynamique professionnelle et constitue pour sûr l’un des points les plus concrets de notre formation Centralienne.

J’espère avoir réussi à vous intéresser. Si vous souhaitez avoir plus d’information sur le projet.DSC_0004

Julie Saffar, pour l’équipe Chantier 2.0

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s