L’édito de fin de semaine

On n’y comprend plus rien !

La France, pays des arts, pays des lumières, riche de son patrimoine et de son histoire vient de se coucher tel un grand-père sur un brancard. Le Chef de l’État (d’Urgence)  recevait cette semaine l’Iran. Un entretien au sommet pour conclure contrats et gros chèques. Mais à quel prix ?

Cela peut paraitre lointain pour nos grands-chefs mais la COP 21 ne remonte pas à si longtemps. LA COP 21 ? Vous ne voyez pas ? Mais si vous savez, cette grande réunion qui s’est déroulée aux portes de Paris, qui a bloqué toutes les autoroutes et dont les médias n’ont fait que parler ? Ah bah vous voyez, vous vous souvenez ! Ceci étant, cette « conférence sur le climat » avait pour but de SAUVER LA PLANÈTE ! Et que vient-on de vendre à l’Iran ? Une centaine de bons gros avions qui polluent à tout va. On a le sens de la repartie en France n’est pas ? À la limite, admettons cette « petite » entorse. Mais ….

Cette semaine, du côté de l’Elysée on a aussi rangé les grands principes. L’Iran n’est pas un pays où les droits de l’Homme sont respectés à la lettre, mais tant pis pour de l’argent on est prêt à tout !  La France serre donc la main du dictateur Hassan Rohani.  L’ONG « Amnesty internationale » a dernièrement publié sur son site à propos de l’Iran :

« Des personnes militant pour les droits des femmes ou des minorités, des journalistes et des défenseurs des droits humains, (…) ont été arrêtés et emprisonnés à l’issue de procès inéquitables. Des actes de torture et d’autres mauvais traitements étaient régulièrement infligés aux détenus, en toute impunité. Les femmes, ainsi que les membres des minorités ethniques et religieuses, souffraient de discrimination, dans la loi et dans la pratique. Des peines de flagellation et d’amputation auraient été appliquées. (…) Le recours à la torture et à d’autres formes de mauvais traitements restait répandu, en particulier durant la détention provisoire ; ces pratiques étaient favorisées par la privation systématique de contact avec un avocat et la quasi-impunité dont bénéficiaient les auteurs de tels agissements. Parmi les méthodes signalées figuraient le maintien prolongé à l’isolement, l’enfermement dans des cellules minuscules, les passages à tabac et les menaces contre les proches des détenus. En règle générale, les autorités ne menaient aucune enquête sur les allégations de torture et n’engageaient pas de poursuites pouvant déboucher sur la condamnation des responsables » 

Les beaux discours s’échappent dès qu’il s’agit de parler sousou ! Toutes les valeurs démocratiques que les démocraties ont le devoir de répandre dans le monde se sont volatilisées. Les signatures en bas de page valent-elles d’avantage que le sort d’un peuple privé de liberté ! La morale a cédé, l’argent à encore gagné … Iraniens, Iraniennes, vous aurez tantôt de beaux avions mais pour vos droits, merci de repasser !

Chère lectrice, cher lecteur, à la place du Président de la République qu’elle aurait été ta vision des choses ?

©Bash – La Mouette Bâillonnée

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s