Interview – Pascal Bolloré

Interview du proviseur

La Mouette a rencontré le nouveau Proviseur du Lycée Marcel(l)in Berthelot, et s’est permis de lui poser quelques questions !

Samedi 10 Septembre vous avez tenu une conférence dans laquelle vous vous présentiez. Malgré cela, beaucoup ne savent  rien de vous. Pouvez-vous nous décrire votre parcours jusqu’à Marcel(l)in Berthelot ?

« Mon parcours, avant d’arriver à la direction de Berthelot est essentiellement Cristolien (ndlr: relatif à la ville de Créteil) professionnellement. J’ai exercé dans une autre vie différentes fonctions au sein de l’Éducation Nationale sur cinq académies : Rennes, Orléans, Tours, Versailles et Créteil où j’ai occupé tous les postes de direction, en étant d’abord proviseur adjoint en Seine-et-Marne. Mon premier poste de chef a été principal à Perfide sur Seine,  dans le 93, à la tête de ce qui était alors le deuxième plus gros collège ZEP et zone violence de l’académie de Créteil.
J’y suis resté quatre ans et j’en garde un très bon souvenir. C’est un monde particulier où j’ai pu voir des jeunes gens  capables de belles réussites.
Ensuite en 2006, j’ai été nommé proviseur du lycée Frédéric Mistral de Fresnes. J’y suis resté cinq ans. En 2011, le Ministre m’a nommé proviseur du lycée Hector Berlioz de Vincennes : 1800 élèves. Cette rentrée, telle une gloire, Berthelot : 2300 élèves et plus de 300 membres du personnel !  
Enfin, en dehors de ça, j’ai d’autres engagements professionnels dans une organisation de personnel de direction, qui est le syndicat des proviseurs, des adjoints et des principaux. »


Lorsque les « Secondes » voient pour la première fois l’édifice du lycée, ils imaginent entrer dans une usine gigantesque. Effectivement les premiers jours, nombreux s’y perdent ! Quelles ont été vos premières impressions en arrivant ici ?

« En effet, je suis comme ces élèves de seconde, je m’y perds. Pour moi il s’agit d’un établissement majestueux, voulu comme tel. Une impression qui se poursuit quand on entre à l’intérieur, on a le sentiment d’être dans le temple du savoir. Quand nous l’avons visité avec les les membres de la direction, nous nous sommes aperçus que cet établissement a été un peu oublié par son propriétaire (le conseil régional), un certain nombre de locaux ont besoin d’une rénovation lourde. Bien qu’en 1992, une rénovation relativement légère avait été faite (les couloirs ont été réhabilités  la peinture, les fenêtres ont été changées et l’aile à côté de la demi-pension a été construite), de nouveaux travaux sont désormais nécessaires. Par exemple, certains murs qui ont, certes très bien résisté au temps, ont besoin de faire peau neuve. Ce sera un chantier que je défendrai auprès de la collectivité régionale. On construit et rénove  beaucoup de lycées en Île-de-France, je pense notamment à Henri IV, Louis Le Grand. Cela coûte beaucoup plus cher de rénover ces établissements que d’en construire de nouveaux mais il va falloir prévoir de rénover aussi celui-ci pour que élèves et professeurs aient des conditions de travail adaptées à l’enseignement d’aujourd’hui. »

Une des spécificités du lycée est sa terminale S d’élites, créé dans le but de préparer des élèves aux classes préparatoires dès le lycée : la Tsp. Êtes vous comme vos prédécesseurs dans cet esprit de réussite absolue ?

« J’ai dirigé trois des établissements qui détiennent les premières places de toute l’académie de Créteil enferme de réussite au BAC.  Dans chacun d’eux, d’une manière ou d’une autre, il y a eu des classes de cette nature. À Mistral, nous les surnommions  « les secondes, premières et terminales homogènes ».  A Berlioz je n’ai pas connu de classe spécifiquement identifiée. Le jeu des options et des spécialités, permettent à des élèves de se retrouver dans des classes  qui ont  des résultats meilleurs. À Berthelot il s’agit d’une volonté affichée, c’est une sorte de tradition  que je ne peux me permettre de remettre en question, d’autant que je porte aussi cela comme projet : exigence et bienveillance, dont le but est aussi de soutenir l’excellence. L’excellence pour le plus grand nombre mais en ne laissant personne sur le bord du chemin. Dans ce lycée comme dans les lycées que j’ai pu diriger précédemment, tous les élèves ne sont pas en situation de réussite. Il est plus difficile d’être un élève un peu fragile quand on arrive dans ce type d’établissement que dans d’autres lycées. Donc il faut aussi que l’on accompagne et soutienne tout ceux qui arrivent, et qu’on les aident à réussir.
Néanmoins, l’excellence ne s’atteint pas que par la TSP, mais par toutes les voies. Il vaut mieux avoir un bac STMG avec une mention très bien plutôt que d’avoir un petit bac S qui ne va pas offrir grand chose en terme de filières sélectives de type ECS. 

Je souhaite que cet établissement soit  identifié comme un établissement d’excellence. À l’inverse du privé qui choisit ses élèves, nous ne rejetons personne et conduisons tout le monde à la réussite. Cet établissement qui était à l’origine l’annexe d’Henri IV doit garder ceci à l’esprit : l’excellence et le prestige pour tous. »

 

Avez vous des projets pour les classes préparatoires ?


« La aussi, mon arrivée ne va pas entraîner une révolution. Mais il ne faut pas se voiler la face, Berthelot est un établissement reconnu et tout particulièrement par la présence de ses 1000 élèves de Prepa et je souhaite que son attractivité soit de plus en plus importante. Marcelin Berthelot doit être LE grand lycée de l’Est de Paris et pas seulement de l’Académie de Créteil. Qui dit attractif, dit sélection, puisqu’il y a beaucoup de demandes. Alors même si les élèves sortant de Berthelot Lycée sont d’un excellent niveau ils seront aussi en concurrence sur les classes préparatoires, avec les élèves brillants venus d’autres établissements. »

Vous n’ignorez sans doute pas les événements qui ont secoué le journal, tant l’an dernier que tout récemment encore. Quel est votre regard sur la Mouette Bâillonnée au sein du lycée ?


La Mouette Bâillonnée est un journal qui par son parcours et sa qualité semble unique dans le paysage de la presse étudiante. Je salue d’ailleurs l’investissement des uns et des autres, parce que produire autant de numéros avec une telle régularité, un tel renouvèlement de ses rédacteurs année après année est une très belle réussite. Je salue donc ce qui a été fait . 


La Mouette, je la découvre au travers de son histoire. Nombreux sont les professeurs qui me parle de Louis, de ses parents. Ici personne n’a oublié l’enquête de la police.
 Je n’en ai donc seulement une connaissance partielle. En revanche vous avez  tout mon soutien, je souhaite que la Mouette Bâillonnée retrouve le statut qui était le sien antérieurement aux événements du début d’année 2015,  je souhaite donc que le journal retrouve ce fonctionnement qui ne valait que satisfactions. »

 Quel est votre point de vue sur la toute récente réforme des Collèges ?

« Le point très positif de la réforme des lycée de 2010 a été, pour moi, la part d’autonomie qui a été laissé aux établissements pour faire des choix important à partir de leurs besoins et de ses spécificités. Cette marge d’autonomie qui est donnée aujourd’hui aux collèges me semble aller dans le bon sens. »

Pour cette dernière question, nous vous laissons carte blanche : Quel message aimeriez vous passer aux élèves ?


« Je souhaite que vous trouviez dans cet établissement la meilleure réussite qu’elle qu’elle soit, pour aborder dans les meilleures conditions vos vies d’adulte. Qu’il y ai un véritable « bien vivre ensemble » de manière à pouvoir ressentir de la fierté quinze ans après avoir  quitter l’établissement !
Il serait présomptueux d’affirmer que notre passage au lycée conditionne totalement nos vies, mais ces années lycéennes sont des années pleines de satisfactions diverses et variées dont il faut profiter ! »

 

– Propos recueillis par Emma Trotin et Baptiste Audidier

La Mouette

Crédit Photo : ©Bash/La Mouette Baîllonnée

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s