#JESUISLEVALENTINDUBATACLAN

Fête commerciale pour les uns, fête de tous les désirs pour les autres. Moi je suis un simple oiseau, que veux-tu … Valentin, Valentine; qu’importe, le choix m’importe peu. En revanche, bien qu’on soit le quatorze du mois, bien que cela soit la journée de l’amour, je veux dédier ce 13 + 1 à toutes les personnes à qui ont a enlevé une partie d’eux même le 14-1.

Trois mois, déjà, mais trop peu pour oublier. Oublier ce que personne n’avait pu imaginer. Oublier l’impensable, voilà un sujet philosophique auquel je n’aimerai me confronter.

Ce soir là, comme bon nombre de français devant le petit écran, je suivais ce match, bien loin d’imaginer la suite tragique. Les minutes, les secondes passaient et des vies s’envolaient une à une. Le temps ne s’arrêtait pas. Il continuait inlassablement de prendre ce que l’on avait de plus beau : la vie. Moi je me sentais inutile, je l’étais, mais mes amis, mes frères étaient là bas sur le champ de bataille et ont tout vu. Ces scènes de guerres s’enchaînaient les unes après les autres, sans entracte, de la violence à l’état pure. L’homme est devenu en quelques instants son pire ennemi, la peur sa plus grande crainte.

Trois mois et un jour. Si peu, mais si loin. Toutes ces vies sacrifiées sont des histoires sans point final. Chacun doit être l’auteur de son ouvrage, personne ne devrait précipiter la chute de l’intrigue. Notre liberté nous offre le droit d’imaginer le script que l’on veut écrire, le chemin que l’on veut emprunter, la voix que l’on veut avoir, l’amour que l’on veut partager.

Trois mois et un jour. Si peu, mais si loin. La France renait peu à peu de ses cendres avec ce sentiment de déjà vu. Charlie, un an, un mois, sept jours, toi non plus je ne t’oublie pas, tu es dans mes ailes, tu es dans mon coeur, tu es dans mes plumes. Charlie, c’est toi aujourd’hui qui me donne l’envie d’avancer, et la force d’écrire.

La Saint-Valentin, tel un « rebelle », je n’ai jamais voulu m’y tenir, n’y voyant que l’aspect commercial de l’évènement. Aujourd’hui c’est différent. Mes pensées vont à toutes les personnes qui auraient du passer cette soirée avec leur moitié que les balles ont emportées.

L’amour plus fort que la haine. 

À Corinne, À Arnaud, 

Bash – La Mouette

Crédit Photo : ©Bash/La Mouette Bâillonnée

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s