Haine irraisonnée, Amour primordial

Oublier les actes de mes ennemis ?

Mes compères, mes amis, mes frères sont tombés.

Oublier cette innocence bafouée, non ; même assassinée…

Comment pourrais-je oublier ces  irrémédiables infamies ?

La Haine s’exprime dans mon cœur, y enfantant  la vengeance ;

Larmes, pleurs, cris et douleurs, elle me les remémore avec une ferme véhémence.

Mais, cette haine qui m’arme est un gouffre perfidement complaisant…

Car eux aussi ont été pris par cet abysse étouffant.

Eux mes soit disant ennemis.

Ennemis qui hier étaient mes frères de Patrie.

Alors qui dois-je aimer ? Qui dois-je haïr ? Est-ce ces hommes  ou l’idée qui nous enseigne ?

Mon cœur avait choisi les hommes. Ma raison avait choisi la Haine.

Mais Il me convie, non, Il Nous convie à le choisir …

Oui ; Toi qui illumine cette ville, ton fief éternel, voilée en ces jours  par cet obscur  deuil,

Vois nos cœurs noircis par l’acte grief,  alourdis  par ces pénibles linceuls,

Amour ; il n’est pas niais de te nommer, elles sont volages les heures où on te renier

Car depuis le premier Age, sans Toi , l’Humanité est proie de la Haine irraisonnée.  

Kendrys Lengety

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s