Trailerpark – TP4L

TP4L

 

Pour beaucoup le 20 Octobre rimait avec la sortie du tant attendu nouvel album d’Orelsan. En Allemagne et pour les quelques inconditionnels fans internationaux l’attente se dirigeait plutôt vers Trailerpark. Après 3 ans d’absence, le groupe allemand revient sur les planches pour un 4ème album. Encore inconnu du public francophone, Trailerpark  se distingue par une philosophie originale « das Sprachrohr für eine Jugend geprägt vom Komasaufen YouPorn-Clips und exzessiven Nihilismus. » ou après une traduction littérale: « la langue d’une jeunesse inventée par le coma des clips YouPorn et du nihilisme excessif ». Détonnant non ?

Un après Bleib in der Schule ?

Bleib in der Schule, sorti en 2014 à l’occasion du 3ème album, marque le premier grand succès du groupe. Le single aux résonances plus harmonieuses qu’auparavant mais aux paroles toujours aussi borderlines  ainsi que le clip très bien monté avaient su séduire les fans. C’est donc avec une certaine appréhension que nous attendions la sortie du nouvel album. À titre de mise en oreille, le groupe sort le 20 Août deux morceaux : « La pauvreté conduit les jeunes dans la musique pop » et « Enfin les gens normaux ».  Un premier son caractérisé par un accompagnement au piano et une musique plus proche de la pop que du rap qui sonne comme une critique de l‘attractivité des musiques pop souvent de piètre qualité. Une satire bien accueillie avec un peu plus de 1,9 millions d’écoutes sur Youtube. Le deuxième morceau paraît en totale opposition avec une instrumentale très électro, des voix puissantes et un refrain chanté à la manière d’un slogan militaire. Un son qui rappelle les premiers albums et notamment la chanson       « Falsche Band » qui avait elle aussi rencontré un certain succès.

L’album : TP4L :

C’est donc avec un avant-goût favorable que l’album est dévoilé au grand public le 20 Octobre. Le single « TP4L » reprend les airs des albums précédents. Au programme drogue, alcool, sexe, et violence, un pas de plus dans la décadence qui définit le groupe depuis le début : « Drogen und Talkshows ».  L’instrumentale est plus saturée, voir à la limite du métal, les paroles sont crachées au micro et mêlées au son des différentes vidéos qui composent le clip. Un cocktail musical qui divise les fans, appréciant ce retour au source mais regrettant une instrumentale de faible qualité voir en décalage à certains moment avec le texte. Toutefois, il serait réducteur de juger l’album à son seul single. Après écoute complète, mon dévolu se porte sur «  Sterben kannst überall »  ou pour les non-germanophones « Mourir peut arriver n’importe où» . Côté musique, on assiste à une rythmique très proche de celle de “Bleib in der Schule”, puissante et répétitive, une instrumentale à base de guitare saturée et un lot de punchlines savoureuses : « Regarde mon nez, plantation colombienne. J’y laisse ton salaire pour une année entière. ». Ajouté à cela, un clip bien monté, un humour noir au rendez-vous et une morale toujours bonne à prendre « Junge, du sitzt immer nur zuhause am PC. Geh doch auch mal raus, nimm LSD » soit « Gars, tu es toujours à la maison sur le PC, Sors, ​​prendre du LSD. ». Vous avez la recette d’une chanson à la sauce Trailerpark.

Conclusion :

Une chose est sûre, TP4L s’inscrit bien dans la digne lignée des albums précédents. Trailerpark poursuit son chemin sur ses airs de dubstep, de guitares, de rap dans une tradition punk rock débridée.  Pas de doute que les fans allemands seront au rendez-vous à l’occasion de leur tournée hélas exclusivement en Allemagne.

Benjamin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s