LA MOUETTE BÂILLONNÉE N°47

Il est peu dire que le mois de Février qui vient de se terminer  marquera l’histoire. Alors que Berthelot semblait pris chaque jour un peu plus dans le vent gris hivernal, que Donald Trump menait une politique aussi froide que son cœur de glace, et que Poutine se changeait chaque jour un peu plus en reine des neiges, de l’autre côté du monde, l’été pointa le bout de son nez.

Au fond des abyssales tranchées creusées entre les deux Corées, et rendues infertiles par des décennies de haine, une fleur a éclos : celle de la magie des J.O.

Car oui, à l’occasion des Jeux Olympiques d’hiver se tenant cette année à Pyeongchang, Kim Jong-un a glorieusement décidé d’ouvrir son pays au fair-play et à la compétition pacifique entre pays. Mieux, au milieu des 91 délégations présentes, le grand ennemi de l’Occident a accepté de former une équipe féminine de hockey sur glace avec la Corée du sud. Enfin, comme un message de paix, sa femme ainsi que 230 « pom-pom girls » rouges ont assisté aux épreuves, et n’ont répandu qu’un seul message : vive la Corée réunifiée.

Même si l’idylle semble belle et nous pousse à croire qu’une réconciliation est possible entre les deux jumelles, ne nous leurrons tout de même pas, et ne tombons pas dans ce piège tendu par la propagande du joufflu. Certes, les avancées semblent réelles, et nous laissent penser à une levée des sanctions, mais le régime nord-coréen cherche toujours à s’imposer aux yeux du monde comme une puissance nucléaire dissuasive. Le geste d’ouverture, qui apparaît comme une victoire politique pour Lee Nak-yeon,

Premier ministre du sud, n’est en fait qu’un signe adressé au président Américain. L’impulsivité de Donald, alliée à sa grande supériorité militaire apparaît en effet comme un danger pour Kim. Accroître la puissance de son armée tout en normalisant ses liens avec le reste du monde lui semble donc être le meilleur moyen de préserver son régime.

Ainsi, malheureusement, l’amour n’est pas encore présent, et un vent chaud ne risque pas de répandre de si tôt le pollen de la fleur printanière.

Il est un endroit néanmoins où l’amour a été vrai, sincère et passionnel. Le 14 Février, alors que le bac blanc battait son plein et que la sueur de centaines de lycéens se mêlait à la pluie, Madame Irma et Dr love se sont enfin retrouvés. Alors que ces derniers mois, les escapades péruviennes, l’enlèvement, et les six fausses couches de la voyante les avaient séparés, la St Valentin semble avoir remis un peu de piment dans leur vie. Entre deux cadeaux bien pensés et une danse endiablée sur « Tchikita » ils nous ont concoctés une nouvelle mouette. Plein d’articles polémiques, de caricatures désarmantes et de petites phrases mortelles, ce journal marquera votre journée.

Alors tournez la page !

Jérémy Tournellec

N°47

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s